Agence de la santé publique du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Maladies à déclaration obligatoire en direct

HÉPATITE C

L'hépatite C est une infection du foie provoquée par le virus de l'hépatite C (VHC). Le virus se transmet par exposition au sang provenant d'une personne infectée au VHC. Au Canada, les personnes qui s'injectent des drogues sont particulièrement à risque de se voir exposées au VHC, si les aiguilles, les seringues et d'autres matériels d'injection sont partagés. Parmi les symptômes du VHC, signalons la perte d'appétit, la nausée et les vomissements, les douleurs à l'estomac, la fatigue extrême, ainsi que le jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse). Environ 85 % des personnes infectées au VHC gardent en elles le virus pour le reste de leur existence (infection chronique). Celles-ci peuvent développer des cirrhoses (granulations) et des insuffisances au niveau du foie.

De nouveaux cas diagnostiqués d'hépatite C sont signalés à l'Agence de la santé publique du Canada par les autorités sanitaires provinciales et territoriales. Il s'agit de cas nouvellement diagnostiqués dont des cas aigus (où l'infection a été acquise depuis quelques semaines) et des cas chroniques (où l'infection existe depuis plusieurs mois ou années). En outre, ces chiffres ne tiennent pas compte de la sous-déclaration ni des cas subcliniques non détectés (nouvellement infectés) de l'hépatite C. En conséquence, il faudra interpréter ces chiffres avec circonspection et ne pas s'y fier pour discerner les éclosions, ni pour surveiller les tendances d'incidence et de facteurs de risque de transmission.

AGENT DE LA MALADIE

L'hépatite C est causée par le virus de l'hépatite C (VHC), un flavivirus.

SYMPTÔMES

Les symptômes apparaissent dans les deux semaines à six mois (habituellement aux alentours de 6 à 7 semaines) après exposition au VHC. Toutefois, près de 70 % des personnes infectées ne présentent que peu ou pas de symptômes. Les symptômes cliniques de la maladie se caractérisent par la perte d'appétit, une fatigue extrême, la nausée et les vomissements, les douleurs à l'estomac et, parfois, la jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux). Environ 85 % des personnes infectées au VHC conservent le virus dans leur sang pour le reste de leur existence. Chez certaines d'entre elles, on constatera, au niveau du foie, l'apparition d'une inflammation persistante, d'une possible cirrhose (granulations et durcissement), d'une insuffisance et d'un cancer.

PÉRIODE DE CONTAGION

L'infection peut se transmettre une semaine ou plus après l'apparition des symptômes. Plusieurs personnes infectées demeurent contagieuses en permanence pour les autres.

TRANSMISSION

Le VHC se transmet surtout par exposition au sang provenant des personnes infectées par le virus. Le mode d'infection le plus répandu demeure le partage de seringues ou de matériel d'injection ou de préparation de drogues. Plus rarement, le VHC se transmet par contact sexuel avec une personne infectée ou par la mère infectée à son nourrisson. Bien qu'il y ait eu des cas de transmission du VHC par des transfusions sanguines, des procédures améliorées de test et de contrôle des réserves de sang mises en place au Canada depuis 1990 ont presque totalement éliminé ce risque.

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DANS LE MONDE

L'hépatite C existe partout dans le monde. L'Organisation mondiale de la Santé estime que 2 à 3 % de la population mondiale (entre 123 et 170 millions de personnes) est infectée par le VHC. Au Canada, la prévalence est d'environ 0,7 %.

PRÉVENTION ET CONTRÔLE

  1. Il n'existe actuellement aucun vaccin pour prévenir une infection au VHC.
  2. Il faut éviter de s'injecter des drogues illicites. Dans le cas contraire, pour éviter le risque de transmission du VHC, ne pas partager avec d'autres les seringues et le matériel d'injection et de préparation de drogues.
  3. En dehors d'une relation monogamique (un seul partenaire sexuel), il est préférable d'avoir des relations sexuelles protégées, par exemple, en réduisant le nombre de ses partenaires et en ayant recours aux préservatifs en latex.
  4. L'hépatite C peut se transmettre à la maison par le partage d'articles personnels tels que des objets coupants ou autre matériel d'hygiène corporelle avec une autre personne infectée (p. ex. les rasoirs, les brosses à dents, les ciseaux et les coupe-ongles).